FANDOM


Horus, Prince du Soleil (太陽の王子 ホルスの大冒険, Taiyo no oji : Horusu no daiboken) est un film d'animation japonais réalisé par Isao Takahata et Hayao Miyazaki, sorti en 1968 au Japon.

Synopsis Modifier

Dans une nature hostile où les loups attaquent toujours l'homme, Horus, un adolescent plein de vie et de courage, retire une épée de l'épaule d'un démon de pierre, plantée comme une écharde : c'est l'épée du Soleil.

Fier de lui, il ramène l'épée à son père, mais ce dernier meurt. Au moment de rendre son dernier souffle, il lui confie une mission : sauver son peuple d'une créature qui terrorise le pays. Commence alors pour le jeune garçon sans peur un très long voyage pour retrouver les siens.

(Source : AlloCiné)

Bande annonce Modifier

HORUS PRINCE DU SOLEIL Bande annonce en VF

HORUS PRINCE DU SOLEIL Bande annonce en VF.

Fiche technique Modifier

  • Titre original : 太陽の王子 ホルスの大冒険 (Taiyo no oji : Horusu no daiboken)
  • Titre français : Horus, Prince du Soleil
  • Réalisation : Isao Takahata et Hayao Miyazaki
  • Dates de sortie :
    • 21 juillet 1968 (Japon)
    • 4 février 2004 (France)

Distribution Modifier

(à venir...)

Anecdotes Modifier

Un contexte douloureux Modifier

La création de Horus, Prince du Soleil s'est déroulée pendant la guerre du Vietnam. Ce contexte a visiblement marqué le film et son propos. Isao Takahata précise d'ailleurs à ce sujet : "Même si le Japon n'y a pas officiellement participé, notre territoire est proche du Vietnam, il a servi aux Etats-Unis de rampe de lancement lors des affrontements. L'ensemble des personnes ayant travaillé sur le film était farouchement opposé aux manœuvres des Etats-Unis, nous souhaitions tous qu'ils perdent cette guerre. A mon avis, le film contient ce que vous appelez de la critique sociale."

Un échec retentissant Modifier

Le film fut, à l'époque de sa sortie au Japon en 1968, un échec cuisant. La Tôei mena assez mal son travail de promotion auprès des lycéens et des jeunes, si bien que le film ne trouva pas son public. Mais les idées créatives véhiculées par le film ont fait leur chemin... La Tôei intégra rapidement un réel travail sur la psychologie des personnages.

Notes de musique Modifier

Yoshio Mamiya est un ancien élève de l'Ecole de Musique de Tokyo. Musicien émérite, il a remporté, au cours de sa carrière, de nombreuses récompenses, comme le Odaka en 1966 et 1971. Horus, Prince du Soleil marqua sa première composition pour un film dramatique. Comme ce film est un film d'animation, le compositeur pu enregistrer la musique indépendamment des images : "C'est évidemment beaucoup plus facile, car on effectue moins de corrections a posteriori, mais cela représente aussi beaucoup plus de responsabilités, car on imprime un rythme au travail de toute l'équipe d'animateurs."

Des inconvénients de parcours Modifier

En raison de problème de délais et de budget, en raison des tensions entre les artistes et la production, la réalisation de Horus, Prince du Soleil fut interrompue plusieurs fois. Elle fut menée à bien grâce à la ténacité de ses auteurs et des techniciens.

Une écriture sous influence... Modifier

Pour répondre aux exigences des producteurs, Hayao Miyazaki dut écrire une première version du script très enfantine. Pour être sûr qu'il ne subisse pas d'influence externe, les producteurs l'obligèrent même à écrire le synopsis dans leur bureau ! Mais devant le mécontentement et la persuasion de Isao Takahata, le jeune scénariste se remit au travail et intégra notamment des références aux cultures orientales et nordiques.

Une inspiration occidentale, et tout particulièrement française ! Modifier

De son propre aveu, Hayao Miyazaki rêvait des films d'animation à l'européenne : "Je suis rentré à la Tôei par admiration pour des films comme La Bergère et le ramoneur et La Reine des Neiges. Mais je savais que le niveau de ces productions était supérieur à celui que nous pourrions atteindre dans l'immédiat au Japon."

Une inspiration théâtrale Modifier

L'origine du scénario de Horus, Prince du Soleil remonte à la pièce de théâtre de Kazuo Fukazawa, intitulée Le Soleil de Tikisani, création traditionnelle du folklore aïnou. Elle intègre des récits racontant les aventures de Tikisani, d'Okikiurmi et d'Aynurallur, trois dieux philanthropes.

Changer l'animation japonaise Modifier

Le film marqua un réel tournant dans l'animation japonaise, apportant un souci de qualité et de sens qui faisait défaut aux productions habituelles. Selon Isao Takahata : "Certes, Horus a contribué à changer le visage de l'animation du Japon. Mais, à l'origine, nous n'avions pas d'ambitions aussi didactiques, encore moins la volonté de nous mettre en avant à titre personnel."

Une histoire qui vient de loin Modifier

C'est lors de la production de la série Ken, l'enfant loup en 1963 que l'aventure de Horus, Prince du Soleil a débuté. En effet, c'est à cette occasion, dans les studios Tôei, que Hayao Miyazaki rencontra Isao Takahata. Cette rencontre fut décisive pour l'un, comme pour l'autre...

(Source : AlloCiné)